Campagne pour sensibiliser cyclistes et automobilistes

Le 7 mai 2021 – La Sécurité routière lance une campagne pour sensibiliser cyclistes et automobilistes à un meilleur partage de la route.

La pratique du vélo ne cesse d’augmenter en France depuis quelques années. Une tendance à la hausse qui se confirme depuis la fin du confinement, en ville comme à la campagne : la fréquentation cyclable a bondi de 30% du 11 mai au 30 septembre 2020 par rapport à la même période en 20191. La mortalité cycliste connaît elle aussi une augmentation, avec 27% de tués en plus depuis 2010.

Face à ce constat et au risque accru d’accidents impliquant des vélos, la Sécurité routière se mobilise pour mettre en place ou poursuivre des actions spécifiques de prévention comme l’opération La route se partage sur le Tour de France, une nouvelle signalisation matérialisant les angles morts sur les véhicules lourds, l’éducation à la pratique du vélo pour les enfants à l’école tout au long de l’année, etc.

À partir du 25 septembre, à travers une campagne nationale et une opération de sensibilisation, la Sécurité routière appelle les automobilistes et les cyclistes à adopter des comportements de prudence et respecter les règles de sécurité élémentaires pour une meilleure cohabitation sur la route.

Le cycliste n’a pas forcément l’ADN du danger, la connaissance des risques…

Pr Olivier Langeron, Chef de service d’Anesthésie et des Réanimations Chirurgicales Directeur Médical Adjoint du DMU CARE (Chirurgie-Anesthésie-REanimations chirurgicales) Hôpitaux Universitaires Henri Mondor

« On qualifie le vélo de mode de déplacement doux. Il faut pourtant avoir conscience que le mode dit « doux » peut devenir « dur » lors d’un accident face à ses conséquences médicales mais aussi sociales et familiales. Le cycliste n’a pas forcément l’ADN du danger, la connaissance des risques alors que l’augmentation du nombre de cyclistes entraine mécaniquement une augmentation du nombre d’accidents. »

Voir plus sur le site : www.securite-routiere.gouv.fr